L'Etat acteur dans le département

Le préfet de l’Hérault visite la Halte Solidarité

 

Pierre Pouëssel s’est rendu ce jour, mardi 14 février, à la Halte Solidarité. Celle-ci a été inaugurée en 2005 et résulte de la volonté de trois associations : le Secours Catholique, la Société de Saint-Vincent de Paul et l’association « Santé-Solidarité » de créer un accueil de jour pour les sans-abris et isolés.

La Halte Solidarité est ouverte en semaine et fermée un mois en été.
 Elle offre trois types de prestations :

  •   un restaurant solidaire, qui offre une prestation le midi (ouverture possible le midi les weekends en période hivernale),
  •   l’accueil de jour, qui reçoit fréquemment 130/150 personnes chaque matin pour divers services (petits-déjeuners, douches, information…). Il est ouvert les matins en semaine et offre des ateliers l’après-midi. L’encadrement est assuré par une douzaine de bénévoles encadrés par un coordinateur, bénévole également,
  •   des consultations médicales, quatre demi-journées par semaine, assurées par 15 professionnels de santé.

Sont également présents sur le site une boutique solidaire et les locaux administratifs de l’association Saint-Vincent de Paul.

Le financement total des actions de la Halte-Solidarité par l’État en 2016 est de 103 500 €.

La DDCS (Direction Départementale de la Cohésion Sociale) participe au fonctionnement du restaurant de Saint Vincent de Paul pour un montant de 25 000 €. Elle accorde, par ailleurs, une aide de 25 000 € pour l’accueil de nuit hivernale (mise à l’abri le week-end).

« Il n’existe qu’une fraternité »
 Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault

6
4
2
5
3