La politique de la ville

 

La nouvelle politique de la ville repose sur quatre axes inscrits dans la loi du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine.

1) La participation des habitants, avec la création des Conseils citoyens:

Des conseils citoyens doivent être instaurés dans tous les quartiers prioritaires pour assurer  la participation effective des  habitants à la ;mise en oeuvre de la politique de la ville.

Plus de 850 conseils citoyens sont installés sur le territoire nationale au 1er octobre 2016.

Dans l'Hérault, les conseils citoyens sont installés dans les 22 QPV, depuis la fin 2015. Ils sont composés au total de 572 membres.

2) la refonte des quartiers prioritaires, désormais recentrée sur les quartiers qui cumulent le plus de difficultés

Désormais, la politique de la ville est recentrée sur les quartiers prioritaires en retenant pour seul critère la concentration de pauvreté dans le quartier. Seule la part des populations vivant sous le seuil de pauvreté (60 % du revenu médian) est désormais retenue, car ce critère est révélateur des différents types de précarité et difficultés socio-économiques rencontrées par les habitants (chômage, logement, mono-parentalité...).  En ciblant ainsi davantage son public, la politique de la ville passe de près de 2 500 quartiers CUCS a 1 300 quartiers relevant des contrats de ville.

Dans l’Hérault, la solidarité nationale se traduit par une  enveloppe de crédits spécifiques du Commissariat Général d'Egalité des Territoires  d'environ 4M€.

3) Un contrat de ville unique et global, à l'échelle intercommunale

Le foisonnement des dispositifs a longtemps complexifié cette politique, et n’a pas permis d’y associer tous les acteurs. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a fait le choix de créer un dispositif unique, le contrat de ville, qui mobilise tous les acteurs, au niveau de l’intercommunalité.

L'ensemble des ministères  mobilise de façon prioritaire leurs crédits de "droit commun" dans le cadre de ces contrats de ville. Dans l'Hérault, les 7 contrats de ville concernent 22 QPV et prés de 100 000 habitants soit 10% de la population.

4) Dans le cadre des contrats de ville, et afin d’améliorer le cadre de vie des habitants, l’État ouvre une nouvelle page dans sa politique de rénovation urbaine.

Le nouveau programme national de rénovation urbaine (NPNRU) engagé en 2014, prévoit 5Md€ de crédits sur les dix prochaines années.

Dans l’Hérault, trois quartiers d’intérêt national (Montpellier-Mosson, Béziers-Devèze et Béziers centre-ville) et 4 quartiers d’intérêt régional (Sète île de Thau, Lunel centre-ville, Agde centre-ville et Montpellier-Cévènnes) bénéficieront dans les années à venir de ces crédits.